Comment se déclarer Auto-entrepreneur Urssaf ?

26
Partager :

Beaucoup ignorent cela : en tant qu’entrepreneur autonome, vous pouvez très bien être surveillé par l’URSSAF. Un moment qui peut être stressant quand vous n’êtes pas préparé pour cela. Comment fonctionne le contrôle URSSAF ? Voici quelques astuces pour mieux comprendre le contrôle !

Pour commencer, un petit rappel est requis. Lorsque vous créez votre propre entreprise, vous avez fait une déclaration au CFE (Centre de Formalalités des Entreprises). Pour la première déclaration, vous devez respecter un délai minimum de 90 jours pour pouvoir déclarer votre chiffre d’affaires, même s’il est nul. Pour toute la période de votre entreprise, vous devez déclarer votre CA sur une base mensuelle ou trimestrielle , selon ce que vous choisissez. C’est sur la base de ces déclarations que l’URSSAF peut décider d’effectuer des contrôles.

A lire aussi : Pourquoi recourir aux services d’une agence de marketing digital ?

 URSSAF : à quoi ça sert ?

Le rôle de l’URSSAF (Union Recouvrement for Social Security and Family Allowances) est de percevoir les cotisations de sécurité sociale auprès des entreprises, y compris des entreprises propres. Ce faisant, il gère les flux de trésorerie provenant de la sécurité sociale. Il est également chargé de recouvrer les primes de chômage et l’assurance salariale garantie.

URSSAF joue également un rôle consultatif pour les entreprises.

A lire en complément : Base de données clients : qu’est-ce que c’est et pourquoi l’utiliser ?

En effet, il est possible de la contacter lorsque des informations sont nécessaires, ou d’autres éclaircissements sur un point particulier concernant la réglementation.

Auto-entrepreuneur : pourquoi serai-je surveillé par l’URSSAF ?

Raisons du contrôle de l’auto-entrepreneur URSSAF

Cette autorité a le droit d’exercer tout contrôle sur votre entreprise en ce qui concerne la déclaration et le paiement des cotisations de sécurité sociale requises. Cependant, pas de stress : si votre comptabilité est à jour et que vous faites régulièrement des déclarations, vous n’avez pas à vous inquiéter.

Toutes les entreprises sont soumises à au moins un contrôle. Mais ce n’est pas un signe que votre cas est erroné ou frauduleux : il s’agit simplement d’une étape quasi obligatoire.

En outre, une entreprise qui prospère notamment par le chiffre d’affaires a une grande chance d’attirer l’attention de l’URSSAF. Enfin, le contrôle URSSAF peut donc s’avérer un bon signe.

Voyez ceci comme un signe encourageant, cela signifie que votre entreprise se porte bien ! Trois points à noter qui conduisent souvent un auto-entrepreneur à être contrôlé par l’URSSAF :

  • l’ un de vos clients est auto-contrôlé, donc URSSAF sera intéressé par vos déclarations ;
  • vous êtes actuellement en train de procéder à un redressement fiscal au niveau de vos finances personnelles ;
  • vos déclarations ne sont pas claires, donc l’organisation voudra obtenir des éclaircissements.

Qui peut être contrôlé ?

Les contrôles de l’URSSAF peuvent être appliqués à tout le monde, qu’il s’agisse d’une personne morale ou physique à partir du moment où il déclare ou paie des cotisations de sécurité sociale. Ainsi toutes les entreprises peuvent y être assujetties.

Comment le contrôle URSSAF est-il autonome ?

Comment se passe le contrôle URSSAF ?

Le contrôle peut se faire de deux manières différentes, en fonction de la taille de l’entreprise.

Pour les entreprises de moins de 10 employés, les contrôles sont effectués sur les pièces, c’est-à-dire que vous pouvez être appelé à leur siège social. Ensuite, vous devrez emporter avec vous tous les documents qui ont été listés plus tôt. Cependant, vous n’avez pas à rester dans le temps de contrôle.

Pour les grandes entreprises, ce sont des agents de l’URSSAF, qui se déplaceront dans les locaux de l’auto-entrepreneur.

Remarque : cette deuxième option ne s’applique pas aux entrepreneurs qui n’ont pas la capacité d’embaucher des employés.

Le contrôle de l’URSSAF est encadré et se déroule toujours de la même manière, en 5 étapes.

Étape 1

La réception de l’avis d’inspection de l’agence, c’est-à-dire une lettre informant la prochaine vérification. Cette lettre vous est envoyée 15 jours à l’avance, à condition que les documents requis puissent être recueillis.

La liste des documents comprend généralement les avis fiscaux, les documents comptables, les statuts de la société, les relevés compilés, les factures, les relevés de compte, etc. Veillez à conserver, pendant une période d’au moins 6 ans, tous les documents relatifs à votre propre entreprise commerciale.

Vous serez informé de la date exacte de l’inspection et de l’identité de l’agent responsable du contrôle.

Il n’est pas nécessaire de négliger cette première étape, et si vous ne la rendez pas, vous serez considéré comme un fraudeur et soumis à des sanctions financières.

Étape 2

Le vérificateur examinera tous les documents que vous lui avez fournis pour calculer le montant des cotisations dues. L’objectif est de s’assurer que les déclarations sont conformes après un examen minutieux. La procédure d’inspection peut être effectuée par un ou plusieurs agents de l’URSSAF, souvent sur des pièces pour une entreprise autonome.

Les agents de supervision sont soumis au secret professionnel et doivent suivre des règles détaillées. Par exemple, ils n’ont pas le droit d’accéder aux ordinateurs ou aux fichiers informatiques sans votre autorisation. Cependant, même si vous avez le droit de vous y opposer, vous devez présenter une alternative pour qu’ils puissent exercer un contrôle. Vous disposez de 15 jours pour leur opposer votre refus et faire tous les efforts nécessaires pour soumettre des pièces justificatives. De plus, vous n’avez pas le droit de refuser aux agents pour interroger les partenaires de votre entreprise.

Remarque : la durée du contrôle de votre propre entreprise ne peut dépasser trois mois seulement entre la date d’ouverture de l’inspection et la lettre de présentation des observations, le cas échéant.

Étape 3

L’envoi d’une lettre de commentaires de l’organisation. Cette liste contient les points de correction, le cas échéant, ainsi que le montant, le caractère et le calcul. Vous la recevrez par email.

Étape 4

En cas de conflit, le délai prescrit est de 30 jours à compter de la réception pour regarder la lettre. Par conséquent, vous avez le droit de contester la cause et la hauteur de la correction effectuée par l’agent d’inspection de sécurité. Cependant, vous devez être en mesure de justifier votre désaccord. L’administrateur est tenu de répondre pendant cette période. Si sa décision est confirmée, il transmettra ses demandes à l’URSSAF qui procédera au recouvrement de la réclamation.

Étape 5

Un rapport d’inspection est délivré par l’agent responsable de ce dernier. Ce document est très encadré et constitue la décision finale de l’inspection.

À ce stade, il y a 3 possibilités :

  • pas de rajustements, vous êtes au courant de vos primes et vos déclarations sont en ligne ;
  • vous avez droit au crédit parce que vous avez plus que ce dont vous avez besoin
  • pas en bon état ou pas à jour avec le règlement intérieur ? L’Agence poursuivra la réorganisation et donc la procédure en ce qui concerne les créances dues.

Cependant, vous pouvez toujours contester la décision signalée. Pour ce faire, vous devrez faire appel à la CRA (Commission de Recours à l’Amiable).

Remarque : pour information, vous avez un mois pour rembourser votre dette.

Pour éviter le stress inutile, si vous n’êtes pas sûr que vous respectez une bonne conformité, vous pouvez demander volontairement une vérification. Si vous êtes assujetti à des rajustements au cours de cet examen, vous serez exonéré des pénalités pécuniaires que vous auriez encourues après avoir reçu un avis formel envoyé par l’USSRAF, si la décision de l’examen a été amorcé par l’organisme.

Comment un entrepreneur autonome peut-il se préparer au contrôle de l’URSSAF ?

Vous venez de recevoir une lettre de notification de l’URSSAF ? Celui-ci vous informe que vous serez contrôlé ?

Préparez-vous bien. Au début, il n’y a pas besoin de s’inquiéter : en fait, ce contrôle est généralisé et doit avoir eu lieu un jour ou l’autre. L’objectif est simplement de vous assurer que vous gérez correctement votre entreprise et que vos comptes sont correctement conservés.

Pour ce faire, anticipez en ayant une bonne gestion de votre entreprise, surtout au niveau comptable. Magasin, triez et archivez les documents afin qu’ils puissent être facilement présentés sans avoir à effectuer des recherches intensives.

En ce qui concerne une entreprise autonome, URSSAF vous demandera les factures émises et reçues, ainsi que tous les documents justifiant les coûts. Soyez vigilant, un contrôle bien préparé ne vous causera pas de stress : ce ne sera qu’une formalité ! Ainsi, les documents comptables seront inspectés. Il s’agit de vérifier la corrélation entre ce que vous avez déclaré et les revenus de votre propre entreprise.

Vous êtes prêt pour un examen éventuel de l’URSSAF. Ceci peut sûrement vous faire peur. Mais si vous êtes un bon manager et que vous déclarez régulièrement la taille du chiffre d’affaires de votre entreprise, vous serez bien !

Qui peut être contrôlé ?

Toute entreprise peut être assujettie au contrôle de l’URSSAF et s’applique également aux auto-entrepreneurs et aux microentreprises.

Quelles sont les principales raisons qui peuvent déclencher le contrôle de l’URSSAF ?

Il y a 3 raisons principales : l’un de vos clients est auto-contrôlé ; vous êtes actuellement dans une procédure de redressement fiscal dans vos finances personnelles ; ou vos relevés ne sont pas clairs, l’URSRF voudra des éclaircissements.

Que se passe-t-il en cas de conflit avec l’URSSAF ?

Soyez vigilant. À la fin de la vérification, vous recevrez un rapport de l’agent qui a effectué la vérification au cas où la situation a besoin d’un éclaircissement. À ce moment-là, vous pouvez interjeter appel devant la Commission de recours à l’Amiable (CRA).

Partager :