Est-il obligatoire d’assurer une voiture qui ne roule pas ?

16
Partager :

De nombreux conducteurs stockent une voiture ou une moto inutilisée dans un garage ou un parking sans l’assurer. Mauvaise idée ! L’assurance pour un véhicule non roulant est obligatoire. Explications.

L’article L.211-1 du Code des assurances oblige à assurer son véhicule.

A découvrir également : Pourquoi utiliser une sonnerie de retour d'appel sur votre téléphone ?

Tout véhicule à moteur terrestre doit donc, au minimum, être couvert par une assurance responsabilité civile.

Sinon, le propriétaire prend des risques importants, tant pénaux que civils.

A lire en complément : Stratégies commerciales, comment se démarquer et réussir ?

Pourquoi l’assurance véhicules non roulants est-elle obligatoire ?

Trop de gens pensent qu’un véhicule non roulant ne pose pas de danger. Et donc il n’a pas besoin d’être assuré si on ne l’utilise pas.

Pourtant, même stocké dans un garage fermé, il peut présenter des risques  :

  • En cas de conflagration ou débauchement dommages matériels (même corporels) peuvent être significatifs. Par exemple, un court-circuit peut se produire et entraîner un incendie qui endommagera votre propriété et s’étendent à proximité…
  • De même dans le cas de accident suite à l’utilisation du véhicule à l’insu de son propriétaire (emprunteur non autorisé ou vol, fils mineur du propriétaire,…).

La responsabilité civile du propriétaire du véhicule peut alors être recherchée.

D’où la nécessité d’être assurée.

Si votre véhicule n’est pas utilisé, optez pour un Assurance « tierce partie ». Cette assurance vous fera bénéficier de garantie de la responsabilité civile tout en réduisant considérablement le projet de loi.

Il y a aussi des contrats « hors circulation » si vous êtes sûr de ne plus rouler avec le véhicule.

Et en cas de catastrophe, les victimes seront bien indemnisées par votre compagnie d’assurance.

En résumé : même si vous avez un véhicule qui ne roule plus et reste dans votre garage, vous devez l’assurer en responsabilité civile !

Pouvons-nous éviter l’assurance d’un véhicule non roulant ?

La jurisprudence accepte une exception à la règle.

C’est le cas pour les véhicules « staged » et qui ne sont pas objectivement plus dans un état de circuler.

Les véhicules remplissant les trois conditions suivantes sont considérés comme tels :

  • les roues du véhicule doivent être enlevé ou ne touche plus la terre (véhicule sur des coins ou des bougies par exemple)
  • la batterie doit être enlevé (pour éviter les courts-circuits et les risques d’incendie ou d’explosion)
  • la citerne ne doit pas plus contiennent du carburant (pour éviter tout risque d’incendie ou d’explosion

Si ces trois conditions sont remplies, le propriétaire du véhicule peut choisir de ne pas assurer le véhicule.

En résumé : pour être exemptés de l’obligation d’assurance, les véhicules non roulants doivent non seulement voyager, mais ne doivent même plus avoir cette capacité !

Qu’est-ce que les pénalités pour non-assurance d’un véhicule non roulant ?

En cas de non-respect de l’obligation d’assurance, vous engagez 2 types de sanctions : pénales et civiles.

Sanctions pénales

Conduite sans assurance est un délit .

Cela signifie que vous avez conduit ou roulé votre véhicule.

Bien sûr, si votre véhicule reste dans un garage fermé, vous ne vous engagez pas pas d’infraction pénale  !

Mais il est toujours utile de savoir ce que l’on va engager. Au cas où…

Le code de la route prévoit une amende de 3 750€ (ce qui est un maximum).

Des pénalités supplémentaires sont également prévues pour :

  • travaux d’intérêt général
  • jours-bien
  • suspension du permis de conduire pour une période ne dépassant pas 3 ans. Avec cette précision que la suspension ne peut pas être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle
  • annulation du permis de conduire avec interdiction de demander la délivrance d’un nouveau permis pour une période maximale de trois ans
  • interdiction de conduire certains véhicules automobiles terrestres (y compris ceux dont le permis de conduire n’est pas requis) pour une période de 5 ans sur plus
  • Obligation de suivre un cours de sensibilisation à la sécurité routière à vos propres frais
  • confiscation du véhicule utilisé par la personne condamnée pour commettre l’infraction, si la personne en est propriétaire

Bon à savoir : la conduite sans assurance peut maintenant faire l’objet de somme forfaitaire amende. Le conducteur fautif est alors passible d’une amende de 500 € (moins 400€ en cas de paiement sous 15 jours, porté à 1.000€ après 45 jours).

Ces montants comprennent une augmentation du Fonds de garantie d’assurance obligatoire (FGAO).

Cette infraction n’implique pas aucun retrait de points sur le permis de conduire.

Mais ces sanctions, aussi sévères ils peuvent être, ne sont peut-être pas les pires, comparés aux risques financiers qui peuvent survenir…

Sanctions civiles

Ne vous assurez pas ne vous exonère pas de votre responsabilité civile .

En cas d’accident impliquant un véhicule sans assurance, les victimes seront indemnisées par la FGAO.

Mais, ce fonds se retourneront alors contre la personne responsable de l’accident  !

Dans le cas d’un accident corporel, les dommages peuvent être des centaines de milliers d’euros…

  • coûts d’hospitalisation, réadaptation,…
  • indemnisation de la victime (lésions corporelles, dommages matériels,…)
  • planification de la maison
  • support de tiers
  • etc.

Parfois, vous n’aurez pas assez d’une vie pour tout payer.

Et vos propres dommages, physiques ou matériels, ne seront évidemment pas indemnisés.

C’est le même principe en cas de catastrophe causée par un véhicule non roulant qui ne serait pas assuré  !

Si votre véhicule prend feu à l’intérieur de votre garage et que la catastrophe s’étend au voisinage, c’est votre responsabilité qui sera engagée.

Avec les conséquences financières qui vont avec.

Donc tu l’as compris. L’assurance pour un véhicule non roulant est obligatoire. Mais bien plus encore, il est essentiel de vous protéger en cas d’inister !

Partager :