Ouvrir un food truck : comment s’y prendre ?

3
Partager :

Food truck pourrait être traduit par camion de nourriture en français qui désigne un camion itinérant servant de cuisine et de magasin itinérants. Sa vocation a pour but d’aller proposer de bons petits plats dans des endroits précis pour trouver des clients à régaler. Ce métier séduit un nombre croissant de personnes : mais que faut-il faire pour se lancer ?

Food truck : différentes étapes préliminaires avant de pouvoir sillonner les routes à bord de votre camion

Démarrer une activité à bord d’un food truck ne requiert aucun diplôme spécifique comme dans la restauration classique. Néanmoins, la formation HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point – un système d’analyse des différents dangers et points critiques) sera obligatoirement demandée. Cette formation à propos de l’hygiène en restauration commerciale délivrera un précieux sésame sous forme d’attestation justifiant que tout est bien en règles.

A découvrir également : Comment savoir le nombre de trimestres pour la retraite ?

Grâce au CFE (Centre de Formalités des Entreprises), vous pourrez passer le SPI (Stage de Préparation à l’Installation) afin d’apprendre les bases de la gestion d’une entreprise. En passant par la case Chambre des Métiers et de l’Artisanat, la majorité des démarches administratives se feront par leur biais.

Vous devrez également faire la demande d’autorisations de : Carte de Commerce Ambulant (valable pendant 4 années), d’un AOT (Autorisation d’Occupation Temporaire et d’un permis de stationner (ponctuel) qui validera votre / vos emplacements de stationnement avec votre food truck.

A lire également : Quelles sont les cryptomonnaies du futur ?

Bien entendu, il ne faudra pas oublier l’achat du véhicule : en cas de transformation du camion vous devrez vous diriger vers la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) qui devra contrôler et valider les transformations. 

La Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) devra également recevoir votre déclaration et la contrôler avant la moindre ouverture de votre activité professionnelle. Si le camion est acheté neuf, les démarches d’enregistrement se feront automatiquement. 

Selon le poids du véhicule, différents permis pourront être envisagés (permis B, BE, C1, C1E).

Avec un tel outil de travail entre les mains : il ne faudra surtout pas oublier d’avoir du matériel pour entretenir son camion pour ne pas voir votre outil de travail tomber en panne. Pas régulièrement entretenu et vous pourriez vous retrouver bloqué, avec de coûteuses réparations à devoir effectuer alors qu’elles auraient pu être évitées.

Food Truck : la préparation est le résultat

Encore trop peu de personnes voulant se lancer dans un business de food truck prennent soin de la faire et pourtant : payer une étude de marché pour vérifier si l’entrepreneuriat est viable sera une étape indispensable. 

Car une telle étude permettra de confirmer ou non la viabilité d’un projet et de ne pas fermer son entreprise avant la 4ème année de lancement (les 3 premières années sont déterminantes).

Prendre le temps de tester ses différentes recettes sera également à ne pas négliger dans la réussite d’une future activité de food truck. Qu’il s’agisse de les faire essayer dans les règles de l’art à un panel de testeurs, à de parfaits inconnus ou à des proches : vous mettrez un maximum de chance de votre côté.

Ainsi, vous pourrez ouvrir votre activité de food truck beaucoup plus sereinement grâce à une préparation de qualité.

Partager :