Comment calculer le leverage ratio ?

28
Partager :

1- La structure financière : le ratio D/E

Le taux d’endettement net (dette nette/fonds propres ou dette/fonds propres, D/E), également connu sous le nom de Gearing, est un ratio qui mesure le niveau d’endettement d’une entreprise par rapport à ses fonds propres. Plus le ratio est élevé, plus l’entreprise est endettée.

Il est préférable que le ratio d’endettement soit inférieur à 100 % (ou 1). Un ratio trop élevé entraînera un endettement excessif, avec des conséquences négatives qui peuvent en résulter sur la solvabilité de l’entreprise, ses résultats, les taux d’intérêt plus élevés sur les marchés financiers, etc.

A lire aussi : Comment mesurer le risque financier ?

Contrairement au financement par actions, la dette doit être remboursée au prêteur, peu importe ce qui se passe. En outre, le financement par emprunt exige également le paiement régulier d’intérêts réguliers.

Le risque associé aux entreprises ayant un ratio D/E> 1 est donc plus élevé.

Lire également : Qui peut faire un crédit à la consommation ?

Toutefois, certaines entreprises peuvent avoir un ratio dette/capitaux propres supérieur à 1 sans que cela ne soit un signe de mauvaise gestion : les entreprises à forte intensité de capital telles que l’automobile, les raffineries, les télécommunications ont tendance à avoir des ratios D/E élevés.

Une prise de contrôle massive de ses propres actions par la société (rachat d’actions) peut également avoir un effet sur ce ratio, car la part des actions diminuera.

rapport D/E< 1 , et ajoutons plus de ratios pour juger de la dette. D’un autre côté, un Le rapport D/E >2 sera éliminatoire Encore une fois, ce ratio ne suffit pas à lui seul pour juger de la qualité de l’entreprise, ni même de son risque par rapport à la dette. Mais pour simplifier, nous aimerions .

2- La capacité de payer les intérêts de la dette : ICR

Le ratio de couverture des intérêts (RCI) sert à mesurer la capacité d’une entreprise de rembourser normalement ses dettes.

Ratio de couverture des intérêts = (Bénéfice d’exploitation)/(Intérêts sur la dette) ou EBIT/frais d’intérêt.

Plus ce ratio est faible, plus le fardeau de la dette des entreprises est élevé et plus les risques de faillite ou de défaillance sont importants. Un IRC inférieur signifie moins de bénéfices disponibles pour paiements d’intérêts et la société est plus vulnérable à des taux d’intérêt plus élevés.

Nous utiliserons un IRC > 3 comme critère acceptable pour ce ratio.

3- La possibilité de rembourser votre dette : dette/EBITDA

Le ratio de la dette nette/Ebitda (*) calcule le nombre d’années de bénéfice requis pour rembourser la totalité de la dette. Si la dette est trop élevée, ou si l’Ebitda est trop faible, la société pourrait ne pas être en mesure de rembourser sa dette et donc sa survie est engagée.

Encore une fois, ce ratio est évidemment apprécié selon le secteur, mais nous ne sélectionnerons que les parts dont le rapport est <5 .

Constatation  : Nous disposons donc de 3 ratios pour évaluer la dette d’une société et éliminer ceux que nous croyons les plus risqués par rapport à ce critère.

(*) EBITDA désigne les bénéfices avant intérêts, impôts (impôts), déductions d’amortissement et les provisions sur les immobilisations. Comme son nom l’indique, il met en évidence le bénéfice généré par l’activité quelles que soient les conditions de son financement (charges financières), les contraintes fiscales (impôts et impôts) et le renouvellement de l’outil d’exploitation (amortissement). Il est proche de l’EBE (excédent brut d’exploitation) utilisé en France.

Source:Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Earnings_before_interest,_taxes,_depreciation,_and_amortization.

Partager :