Comment signaler une perte d’emploi aux impôts ?

27
Partager :

L’Aide au Retour à l’emploi (ARE) constitue un revenu imposable et est donc assujetti au nouveau système de perception fiscale. Plus précisément, cela signifie qu’au lieu de payer l’impôt seul pendant une périodicité choisie, il est automatiquement perçu, mensuellement, sur les allocations de chômage. L’introduction de la retenue à la source (RAS) en France le 1er janvier 2019 s’applique également aux chômeurs. et transféré par l’intermédiaire du Pôle emploi aux Finances Publiques.

Si vous êtes au chômage et non imposable, la mise en œuvre du SIP ne vous affecte pas, et le taux d’imposition reste égal à 0%, sauf pour deux situations spéciales.

Lire également : Assurance conducteur : pourquoi y souscrire ?

D’un autre côté l’impôt sur le revenu est automatiquement déduit du chômage chaque mois selon le taux déterminé par la direction générale des finances publiques (DGFIP). En revanche, si vous percevez l’AE et que vous êtes taxable, votre taux est calculé à partir de vos revenus N-2 pour les mois de janvier à août, et sur les revenus N-1 pour les mois de septembre jusqu’à Décembre.

Si vous êtes un couple et que vous et/ou votre conjoint êtes au chômage, le taux est courant ou personnalisé selon que vous êtes marié ou en concubinage. Dans certains cas, il est possible de choisir entre ces deux taux.

A lire en complément : La loi Bourquin permet de résilier votre assurance emprunteur plus aisément

De plus, si vous venez de perdre votre emploi, rappelez-vous que le nouveau système de collecte des sources est plus avantageux et vous permet d’ajuster automatiquement votre taux d’imposition.

Enfin, pour plus d’informations sur votre situation personnelle, vous pouvez contacter DGFIP ou consulter la section chargement automatique dans votre zone personnelle Pôle emploi

Retenue à la source et chômage : mode d’emploi

La retenue à la source est entrée en vigueur le 1er janvier 2019 et comprend tous les revenus imposables, y compris le retour à l’emploi (ARE), dont vous pourriez bénéficier si vous êtes au chômage.

Donc, si vous recevez des allocations de chômage, vous devez avoir remarqué une diminution du montant de vos prestations. Cela est dû à l’introduction d’un nouveau système d’honoraires : au lieu de payer vous-même l’impôt sur le revenu, il est actuellement prélevé mensuellement directement sur vos allocations de chômage par Pôle emploi, qui rembourse ensuite le montant au Trésor.

En cas de chômage, comme dans d’autres situations, le taux d’imposition est calculé par la direction générale des finances publiques (DGFIP). Le calcul du taux d’imposition appliqué aux prestations de chômage est fondé sur :

  • Vos revenus N-2 de janvier à août
  • Vos revenus N-1 de septembre à décembre

Donc, pour les allocations de chômage, vous recevrez de 1 Janvier au 31 août 2021, le taux de déduction est calculé en fonction du revenu de 2019. Pour les prestations reçues de septembre à décembre 2021, le revenu 2020 (gains ou prestations de chômage) sera inclus.

En résumé, si vous êtes au chômage, voici ce qu’il faut garder à l’esprit à partir des retenues à la source :

  • Vous n’avez plus à faire le processus de paiement de l’impôt sur le revenu, il est déduit directement des prestations de chômage
  • L’échantillonnage des échantillons provenant de sources est effectué tous les mois
  • le taux de débit est fixé par DGFIP et calculé en fonction de vos revenus N-2 jusqu’en août et N-1 d’août à décembre

Valide :

  • Vous devrez toujours produire une déclaration de revenus au printemps de chaque année. Cela permettra d’actualiser le taux en fonction de l’évolution possible de la situation.
  • Vous pouvez également demander une mise à jour de votre propre taux au cours de l’année si un changement de situation peut changer considérablement le taux à la baisse ou à la hausse. Pour ce faire, vous devez vous connecter à votre espace personnel en ligne sur impots.gouv.fr

Enfin, notez que les frais de retenue ne s’appliquent qu’aux chômeurs imposés. Pour les chômeurs non imposables, le taux de cotisation reste à 0 % et, par conséquent, le nouveau système d’honoraires n’a aucun impact.

Chômage : qui est touché par la mesure ?

À compter du 1er janvier 2019, le paiement des taxes est effectué au moyen d’une retenue à la source. Plus précisément, si vous êtes imposable, vous serez prélevé chaque mois par le montant dû directement sur votre revenu.

Prélèvement à la source pour les chômeurs non contribuables

Si vous n’étiez pas imposable et que cela le reste en janvier 2020, la retenue d’impôt ne changera pas votre situation. Vous resterez couvert par un taux d’imposition de zéro, c’est-à-dire égal à 0 %.

Par conséquent, la DGFIP transmet ces informations directement à Pôle emploi sur la base de la dernière déclaration fiscale, et le montant net des allocations reste inchangé.

D’un autre côté, si vous êtes un contribuable à raison de crédits d’impôt, il y a deux raisons pour lesquelles vous êtes toujours « facturé à la source »  :

  • Si vous avez payé de l’impôt sur le revenu au cours des deux dernières années (2019 sur votre revenu de 2018 et 2020 sur votre revenu de 2019) en raison de réductions et/ou de crédits d’impôt
  • Si vous avez un revenu d’impôt de référence (RFR) supérieur à 25 000€

Si vous êtes dans l’une des situations suivantes ou les deux, la DGFIP enverra un taux de déduction supérieur à zéro à Pôle emploi et vous serez déduit des prestations de chômage.

Les prestations de chômage (UC) sont soumises à l’impôt sur le revenu. Pour les frais de retenue, si vous êtes imposable, vous percevez maintenant des crédits d’impôt nets.

Le taux d’imposition est le taux de droit calculé par la DGFIP sur la base de la dernière déclaration d’impôt (voir ci-dessus).

Ce taux peut changer automatiquement en septembre, sans aucune action spécifique de votre part si la situation a changé (informations envoyées à la DGFIP via votre dernière déclaration de revenus). Vous pouvez également, comme nous l’avons mentionné ci-dessus, modifier vous-même le taux en signalant un changement important au cours de l’année.

Cas particulier des personnes qui touchent le chômage et un salaire

En cas de reprise des activités professionnelles pendant la période d’indemnisation par Pôle emploi, il est possible que vous receviez à la fois le salaire et les allocations de chômage. Si vous êtes dans cette situation, rappelez-vous que ces deux sources de revenu sont assujetties à des frais de source au même taux et uniforme.

Si vous êtes un couple et que vous et/ou votre conjoint êtes au chômage, les calculs sont effectués d’une certaine manière.

Comment choisir un taux lorsque vous êtes au chômage ET en couple ?

Pour les couples, chômeurs ou non, le calcul du taux est basé principalement sur l’état matrimonial.

RAS pour les chômeurs en concubinage

Pour le concubinage, chaque personne du couple a un taux personnalisé déterminé par la DGFIP, et les frais de déduction sont appliqués indépendamment de chacun des deux revenus.

Il n’est pas possible d’obtenir une fréquence d’échantillonnage commune pour un couple, indépendamment de la situation professionnelle (chômage ou non) et du conjoint.

SIP pour les chômeurs mariés ou à un taux

Si vous êtes marié ou en concubinage, vous êtes recueilli mensuellement à un taux très répandu. Par conséquent, le taux de déduction tiendra compte du niveau de revenu de votre conjoint en plus du vôtre.

Ensuite, les deux auront le même taux de retenue à la source appliqué aux deux :

  • Vos prestations de chômage si vous êtes tous les deux sans emploi
  • Prestations de chômage de l’un d’entre vous, et les autres gains, si un seul d’entre vous est sans emploi

Mais dans la mesure où cette règle peut, dans certains cas, avoir un impact trop important sur les revenus d’un couple sans emploi, l’administration fiscale autorise le choix entre taux personnalisés et taux partagés.

Par exemple, si vous êtes au chômage, marié ou en concubinage et optez pour un taux personnalisé, alors vous aurez un taux de débit indépendant différent du taux de votre conjoint. Cette définition sera définie par la DGPAM uniquement en fonction du revenu personnel. Vous pouvez sélectionner cette méthode paiement à la source directement en ligne sur www.impots.gouv.fr dans la rubrique « Gérer mon retrait à la source ».

Perte d’emploi : comment la retenue à la source est-elle appliquée en cas de chômage soudain ?

Avec l’entrée en vigueur du prélèvement, la situation est plus favorable qu’auparavant pour ceux qui viennent de perdre leur emploi. Même si le taux reste le même au cours du premier mois de chômage, ce dernier étant appliqué aux prestations automatiquement inférieures au revenu du travail, le montant facturé est nécessairement inférieur.

Exemple  :

  • En activité, vous aviez un revenu mensuel de 2000€ avec un taux de débit égal à 5% : c’est pourquoi vous avez été déduit par votre employeur de 100€ par mois.
  • Les chômeurs reçoivent aujourd’hui 1359 euros et le taux est de 5% : c’est pourquoi une taxe de 67,95€ par Pôle emploi est facturée, sans aucune mesure d’administration fiscale.

De plus, comme mentionné ci-dessus, vous pouvez modifier votre taux vous-même en cas de changement significatif de la situation, comme c’est le cas pour les pertes d’emploi. Pour ce faire, vous devez fournir à la DGFIP une estimation de vos revenus attendus pour l’année en cours dans votre espace personnel à www.impots.gouv.fr.

Dans ce cas, l’application du nouveau taux prendra au maximum deux mois, le délai pour envoyer par la DGFIP à Pôle du nouveau taux de prélèvement qui s’appliquera à l’allocation.

Enfin, notez que la DGFIP effectue la régularisation à la fin de l’année suivante. Si vous avez payé « trop d’impôt » sur le revenu que vous avez reçu, vous obtiendrez un remboursement par le Trésor.

Chômage et PAS : où trouver des informations et qui contacter ?

Pour toute demande ou question concernant la retenue à la source, veuillez vous adresser à l’administration fiscale, mais notez que Pôle Emploi vous fournit des informations sur le PAS. Cependant, il ne pourra intervenir, par exemple, pour modifier le taux.

Chômage et retenue à la source : contactez la DGFIP

Pour toutes les questions relatives au débit source, au calcul du taux douanier ou de taux commun, ou à signaler un changement de situation susceptible d’affecter le niveau de taxe, DFGIP est le seul point de contact.

Pôle emploi n’applique que le taux fixé par la DGFIP et transfère les impôts à l’administration fiscale et ne peut en aucun cas intervenir dans ces matières.

Connaissez vos enjeux : connectez-vous au centre de l’emploi

Toutes les informations sur votre situation personnelle peuvent être trouvées à l’adresse suivante :

  • Votre espace personnel sur impots.gouv.fr  : vous pourrez notamment connaître le montant déduit des allocations de chômage
  • Votre espace personnel du Centre d’emploi  : vous trouverez toutes les informations sur le taux de déduction appliqué aux prestations de chômage, leur date d’expiration, etc.

Partager :