L’assurance emprunteur, mode d’emploi

87
Partager :

Pour l’achat d’un bien immobilier, vous allez demander la plupart du temps un financement auprès de votre banque. Pour que vous puissiez signer votre contrat de prêt immobilier, vous allez devoir dans le même temps prendre une assurance emprunteur. En règle générale, c’est votre banque qui va vous proposer une assurance emprunteur de type groupée. Au moment de faire votre choix, vous pouvez être un peu perdu et ne pas savoir pour quelle assurance opter. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette thématique et avoir toutes les cartes en main pour faire votre choix, vous pouvez rester avec nous. On vous explique tout en détails.

Choisir une assurance emprunteur de qualité

Quand vous contractez un crédit immobilier, vous allez prendre dans le même temps une assurance emprunteur. Si vous ne savez pas vraiment à quoi cela correspond, il vous suffit de rester avec nous. 

A lire en complément : Investir en SCPI : Les réponses à vos questions

Le budget à prévoir pour une assurance emprunteur 

Lorsque vous contractez un prêt immobilier, il est important de prendre connaissance des frais que vous allez avoir. Ainsi, vous allez devoir souscrire à une assurance emprunteur. Même si ce n’est pas une obligation légale, il faut savoir que vous ne pourrez pas obtenir un prêt immobilier sans avoir souscrit à une assurance emprunteur. 

En règle générale, vous allez prendre l’assurance emprunteur proposée par votre banque. Si vous partez vers une assurance emprunteur de type groupé, il est possible que cela vous coûte plus cher que d’autres types d’assurance. En effet, cette assurance fonctionne en mutualisant les risques avec l’ensemble des assureurs.

A lire également : Analyse des tendances récentes du marché immobilier : que faut-il retenir ?

Si vous souhaitez faire des économies, vous pouvez vous tourner vers une assurance emprunteur par délégation. Pour en savoir plus sur le sujet rendez-vous sur https://www.cardif.fr/assurance-emprunteur. En choisissant cette assurance, vous allez pouvoir réaliser une réduction de 30 à 40 % par rapport à d’autres assurances empunteurs de type groupé. Certains assureurs vont encore plus loin en proposant des réductions supplémentaires si vous les rejoignez. En partant vers une assurance emprunteur par délégation, vous allez pouvoir réaliser plusieurs milliers d’euros d’économie sur toute la durée de votre prêt. 

En ce qui concerne votre assurance emprunteur, il est important de savoir que son coût ne doit pas dépasser 2 % maximum de votre prêt immobilier. 

Au moment de signer un contrat de prêt immobilier, l’assurance emprunteur est un passage obligé. En effet, cela permet de rassurer les deux parties en cas de défaillance. Par exemple, si vous avez de véritables drames dans votre vie, vous allez pouvoir faire face grâce à l’assurance emprunteur. En effet, elle va prendre le relais de votre prêt immobilier et rembourser le capital restant. Ainsi, cela permet de votre côté d’être indemnisé en cas de problèmes et la banque, quant à elle, est rassurée en ce qui concerne le remboursement de votre capital. 

Quand vous allez prendre une assurance emprunteur, il peut être intéressant de votre côté de prendre connaissance des garanties obligatoires, mais aussi des garanties complémentaires que vous pouvez prendre. Pour en découvrir plus, c’est par ici que cela se passe. 

Les garanties à votre disposition

Quand vous prenez une assurance emprunteur, il est important de connaître les garanties obligatoires dont vous disposez. Par exemple, vous allez pouvoir bénéficier de la garantie décès. Si vous ou votre co-emprunteur décédaient avant la fin du prêt immobilier, votre assurance emprunteur va pouvoir prendre le relais en remboursant le capital restant à votre organisme bancaire. 

Pour autant, le capital restant peut être remboursé de manière totale ou partielle en fonction de la quotité que vous aurez choisi pour chaque emprunteur. Par exemple, si vous partez sur une quotité de 50-50, et que l’un des deux emprunteurs décèdent, vous pourrez bénéficier d’un remboursement de 50 % du capital restant. Comme cette garantie est obligatoire, elle va toujours figurer dans votre contrat de prêt immobilier. Pour autant, il faut savoir que des exclusions au contrat peuvent s’appliquer et dans certains cas de figure bien particuliers, vous pourriez ne pas être couvert. 

Au niveau des exclusions de garanties, il en existe deux sortes, celles générales, et celles particulières. En effet, dans les exclusions générales, vous pourrez retrouver les faits suivant non indemnisés : faits de guerre, explosion nucléaire, et même la fausse déclaration. En plus de cela, si vous ou votre co-emprunteur venait à se suicider lors de la première année, vous ne pourriez pas être couvert par la garantie décès. Si vous faites un métier à risque, ou que vous pratiquez un sport extrême, il est possible que votre assurance ne puisse pas vous couvrir ou alors en vous demandant une surprime.

Depuis quelques années, vous devez remplir un questionnaire médical, mais ce n’est pas du tout obligatoire. En effet, il est important que plusieurs conditions soient réunies pour vous passer ce questionnaire. Votre bien doit être pour un usage d’habitation, le montant ne doit pas dépasser 200 000 euros par emprunteur ou encore que l’échéance de remboursement intervient avant votre 60e anniversaire. 

Quand vous souscrivez à une assurance emprunteur, il faut savoir que vous allez être couvert pour la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). En effet, à cause d’une maladie ou d’un accident, vous pouvez vous retrouver grandement handicapé avec un taux d’invalidité de plus de 99 %. Cette garantie peut être déclenchée si vous ne pouvez plus du tout travailler et si vous ne pouvez plus réaliser des tâches quotidiennes de la vie quotidienne. Par exemple, vous n’arrivez plus du tout à vous laver, vous vêtir, manger par vous-même ou encore vous déplacer. 

En fonction de votre état de santé et du côté réversible ou non, l’assurance emprunteur par délégation a plusieurs moyens de vous rembourser. Si vous êtes des chances de vous remettre de vos problèmes, l’assurance emprunteur va alors rembourser votre banque chaque mois. Par contre, si votre état de santé est très détérioré et que peu de changement n’aura lieu dans le futur, l’assureur va alors rembourser le capital restant à votre banque. 

Si vous souhaitez être encore mieux couvert, vous pouvez prendre la garantie Invalidité permanente totale (IPT). En effet, cette garantie peut être utilisée si votre taux d’incapacité est au moins de 66 %. De la même manière, vous pouvez aussi prendre la garantie Invalidité permanente partielle. Vous pourrez profiter de cette garantie si votre taux d’incapacité est reconnu entre 30 et 65 %.

En plus de cela, vous pouvez aussi vous tourner vers la garantie Incapacité temporaire de travail (ITT). Si vous êtes malade ou que vous êtes une victime d’un accident du travail, vous n’allez pas pouvoir reprendre le travail avant plusieurs mois. Si vous avez pu prendre cette garantie, l’assurance va prendre le relais et rembourser les mensualités dans sa totalité. En fonction de votre contrat d’assurance emprunteur, des exclusions peuvent s’appliquer comme les atteintes vertébrales, les dépressions et tant d’autres choses encore. 

Si vous souhaitez profiter d’une protection encore plus complète, vous pouvez aussi opter pour la garantie de perte d’emploi. En effet, si vous êtes licencié et que cela vous ouvre des droits à votre chômage, l’assurance peut prendre en charge une partie ou en totalité votre mensualité de crédit. En effet, si vous perdez votre emploi, il y a de fortes chances que cela vous mette dans une situation délicate. Si l’assurance peut prendre une partie de vos mensualités, il est clair que vous allez vivre cela comme une véritable bouffée d’oxygène. Vous aurez le temps de vous remettre et de vous retourner pour trouver un nouvel emploi. 

Comme vous pouvez le voir, il existe toute une série de garanties disponibles pour vous couvrir en cas de problèmes. Avant de choisir telle ou telle assurance, vous devez faire attention aux exclusions de garantie, mais pas seulement. En effet, vous devez prendre connaissance des franchises, des plafonds d’indemnisation ou encore des délais de carence. Il reste capital de porter une attention particulière aux conditions de votre contrat d’assurance emprunteur. Vous pourrez ainsi savoir ce qu’il vous attend si vous vivez un événement dramatique, et vous pourrez éviter les mauvaises surprises. 

Pour connaître votre taux de remboursement, vous devez faire attention à la quotité. C’est ce que nous allons voir désormais.

Tout ce que vous devez savoir sur la quotité

Quand vous contractez une assurance emprunteur, vous allez devoir définir le taux de quotité pour chaque emprunteur. Si vous êtes un peu perdu à ce niveau-là, restez avec nous. Vous aurez toutes les réponses à vos questions.

La quotité, de quoi s’agit-il ?

Pour votre assurance emprunteur, la question de la quotité est un élément essentiel de votre contrat et il est important de ne pas le déterminer au hasard. En effet, cela correspond au pourcentage que va prendre en charge l’assurance suite à une défaillance de votre part. D’ailleurs, il est important de noter que la quotité doit être au minimum de 100 % que vous empruntiez seul ou à deux. 

Si vous souhaitez être encore mieux assuré, vous pouvez partir sur une quotité de 200 %. En effet, chaque emprunteur va pouvoir avoir une quotité de 100 %. Dans d’autres cas de figure, vous pouvez très bien décider de prendre une quotité minimale, car vos risques sont plus limités. Par exemple, si vous achetez une résidence secondaire ou si vous faites un investissement locatif, vous pourrez en tirer des revenus passifs. De cette manière, si vous aviez un souci, vous pourriez compter sur votre assurance emprunteur, mais aussi sur vos rentes. 

Lorsque vous devez choisir votre quotité, et que vous ne savez pas vraiment comment faire, vous pouvez très bien demander conseil auprès de votre assureur. Il va pouvoir vous guider au mieux pour que vous puissiez trouver une quotité adaptée à votre profil et à vos attentes. 

Trouver la quotité parfaite en fonction de votre profil

Si vous ne savez pas vraiment comment distribuer la quotité entre deux emprunteurs, il peut être intéressant de prendre en compte le niveau de revenus de chacun. En effet, si vous avez des revenus similaires et qu’il n’y a pas d’écart important entre vous, vous pouvez très bien partir sur une répartition équilibrée de l’ordre de 50-50 ou 100-100. De cette manière, s’il survenait un événement dramatique, vous pourriez assumer la part de votre mensualité si vous partez sur du 50-50. Si vous partiez sur une quotité de 200 %, vous n’auriez rien à débourser si vous vivez un aléa dramatique dans votre vie.

Si vos revenus soient très inégaux, il peut intéressant de mettre une quotité plus importante à l’emprunteur qui gagne le plus. Dans ce cas précis, vous pouvez alors partir sur une quotité de 70-30 ou 80-20.

D’ailleurs, il faut savoir que choisir une quotité plus importante va avoir un impact sur le tarif de votre assurance emprunteur. Pour autant, en prenant une quotité haute, vous faites un pari sur l’avenir. En vous protégeant du mieux possible, vous pourrez clairement faire face plus facilement en cas de problèmes dramatiques dans votre vie. Quand l’un de vos proches décèdent ou qu’il est complètement handicapé, il est clair que cela va chambouler votre existence et votre manière de voir le monde. Si vous êtes bien couvert, vous pourrez sortir de cette situation plus facilement en tout cas au niveau financier. Vous aurez plus de temps pour prendre soin de vous et tant d’autres choses encore qui vous tiennent à cœur. 

Quand vous vous séparez, il est possible de stopper les garanties de l’un des deux emprunteurs. Pour que cela puisse se faire, la banque doit accepter que l’un d’entre vous se désolidarise du prêt immobilier et qu’il rembourse sa part par anticipation. D’ailleurs, il est important de noter qu’il est difficile de changer votre quotité au cours d’un contrat. 

En plus garanties à prendre en compte, vous devez aussi faire attention à la quotité que vous choisissez. Cela peut clairement avoir une incidence sur votre vie future et sur le niveau de remboursement que vous pourrez attendre de votre assurance emprunteur. Désormais, nous allons voir comment résilier le contrat de votre assurance emprunteur. 

Comment se passe la résiliation de votre contrat ? 

Quand votre assurance emprunteur ne vous convient plus, vous pouvez de votre côté décider de résilier votre contrat et partir chez un autre assureur plus intéressant. Si vous souhaitez savoir comment cela se passe, vous pouvez rester avec nous. 

Changer d’assurance emprunteur facilement

Depuis 2022, la loi Lemoine a clairement un changement de grande ampleur sur le marché des assurances. En effet, elle permet de quitter aujourd’hui son assurance emprunteur sans donner de préavis, et sans donner de motifs de résiliation. Vous êtes libre de quitter votre assurance quand vous le souhaitez. Pour ce faire, vous devez juste informer votre conseiller de votre souhait de résilier votre contrat. 

Pour que la résiliation soit acceptée par votre banque, il est important que le contrat que vous prenez soit les mêmes garanties que l’ancien. Si ce n’est pas le cas, la banque se réserve le droit de refuser votre résiliation. Heureusement, ce type de cas est relativement faible et il y a de fortes chances que vous ne viviez cette mauvaise aventure. Il faut savoir de votre côté que la banque a 10 jours pour modifier votre contrat de prêt immobilier. Avant de choisir votre assurance emprunteur, vous devez prendre le temps de prendre connaissance de tous les tenants et les aboutissants du contrat. 

Pour savoir si telle ou telle assurance peut vous convenir, vous pouvez de votre côté réaliser une simulation en ligne. Cela prend peu de temps et cela peut clairement vous donner une idée précise du tarif à attendre. 

Faire une simulation en quelques clics

Quand vous décidez d’opter pour une assurance emprunteur, vous pouvez de votre côté faire une simulation. Vous devez vous rendre sur le site en question et vous diriger vers l’onglet estimation de votre assurance emprunteur. Pour que vous ayez une meilleure idée du budget à prévoir, il faut savoir que vous devrez donner certaines informations vous concernant, mais aussi sur votre projet immobilier. Par exemple, si vous empruntez à 2, vous devrez donner les âges de chacun des emprunteurs, mais pas seulement. Il y a de fortes chances que l’on vous demande si vous êtes fumeur ou non. En plus de cela, il est possible que l’on vous demande si vous faites un métier à risque ou si vous pratiquez un sport extrême. L’assureur peut alors évaluer les risques que vous pouvez avoir. 

De plus, il va vous être demandé le montant de votre prêt et la durée qu’il vous reste à rembourser. Vous devrez aussi dire si votre achat immobilier se destine à une habitation principale, secondaire ou si vous désirez faire de l’investissement locatif. Vous devrez aussi choisir la quotité pour chacun des emprunteurs et définir quelles sont les garanties que vous souhaitez voir inscrites à votre contrat d’assurance emprunteur. 

La prochaine fois que vous devrez prendre une assurance emprunteur, vous savez désormais les points à prendre en compte et les pièges à éviter. En effet, cela peut clairement vous sauver la vie à l’avenir. Comme vous pouvez le faire dans le cas d’un prêt immobilier, vous devez faire attention à l’assurance emprunteur que vous prenez.

Partager :