Tout savoir sur le crédit à la consommation

1
Partager :
Un couple en rendez vous avec un homme

Tout au long de sa vie, l’Homme fait des projets. Mais parfois, les moyens financiers pour les réaliser sont insuffisants, voire inexistants. Et pourtant, le besoin est présent. L’une des alternatives les plus utilisées est le recours au crédit. Il en existe de plusieurs types, parmi lesquels le crédit à la consommation. Cet article fait le point sur la notion de crédit à la consommation ainsi que sur son fonctionnement.

Qu’est-ce que le crédit à la consommation ?

Comme toutes les formes de crédits, le crédit à la consommation est accordé par les établissements financiers à un particulier agissant à des fins non professionnelles. Il peut être octroyé soit directement, soit par le biais d’un marchand. Comme l’indique son nom, ce type de crédit sert principalement à financer l’achat d’un bien dédié à la consommation. Il peut s’agir de meubles, d’équipements informatiques, d’appareils électroménagers, d’une voiture, etc. D’une valeur comprise entre 200€ et 75 000€, le crédit à la consommation ne concerne pas les biens immobiliers.

A voir aussi : Comment mesurer le risque financier ?

En France, on distingue deux types de crédits à la consommation, qui fonctionnent de deux manières différentes. Dans le premier cas, le crédit peut être affecté directement à l’achat d’un bien au moment de la souscription du contrat. Dans ce cas, le crédit obtenu devra être utilisé uniquement pour régler l’achat du bien en question. Le second type de crédit est non affecté. Ce qui implique que l’emprunteur peut utiliser la somme empruntée pour acheter n’importe quel bien de consommation. Elle peut même servir à payer une prestation. Dans cette catégorie, on considère également les prêts personnels et les crédits renouvelables autrefois nommés revolving.

Comment fonctionne le crédit à la consommation ?

Le crédit à la consommation est encadré par le code de la consommation. Ces textes fixent l’ensemble des règles concernant l’élaboration du contrat, de la rédaction des clauses à la conclusion.

A découvrir également : Quels sont les meilleurs placements en 2020 ?

Le remboursement du prêt à la consommation se fait de manière échelonnée. L’emprunteur devra rembourser chaque mois une partie de la somme, majorée des intérêts correspondants. Pour être plus clair, la somme à verser tous les mois est composée non seulement du montant brut, mais aussi, l’assurance, le crédit, les frais de dossier, bref tout ce qui rentre dans le coût du crédit. Le coût global du crédit dépendra donc du taux d’intérêt appliqué, mais aussi de la durée du remboursement.

Il faut savoir que le TAEG (taux annuel effectif global) qui est appliqué au crédit à la consommation peut varier d’un établissement à un autre. Cependant, il doit toujours être inférieur au taux maximum autorisé (taux d’usure).

À noter qu’aujourd’hui, une tendance se répand : la surconsommation. Certains ménages contractent trop de prêts et se retrouvent dans une situation difficile ensuite, ne pouvant plus payer les crédits. Heureusement, il existe des sociétés dont l’objectif premier est de racheter ces prêts, de les regrouper et de les échelonner afin de donner « de l’air » aux ménages concernés et leurs permettent de vivre normalement tout de même.

Comment le crédit à la consommation s’est démocratisé en France ?

Le crédit à la consommation apparaît en France après la seconde mondiale, plus précisément en 1947. Au terme de cette guerre, les dégâts étaient inestimables et la consommation avait chuté. Au départ, ce crédit était accordé à des taux très élevés, ce qui en décourageait plus d’un.

En 1953, alors que la reconstruction du pays s’achève, l’industrie française se fixe comme nouvel objectif d’accroître les ventes. Mais avec un pouvoir d’achat plutôt faible, les industriels se mobilisent pour mettre sur pied des organismes de crédit, qui devaient être en partenariat avec les banques. Face à l’absence de règlementation à l’époque, le « crédit noir », commence à prospérer. En 1965, le cadre réglementaire a été bien établi, et le crédit à la consommation s’est de plus en plus fait apprécier.

L’une des raisons de sa popularité est qu’il est bien encadré par la loi. Des mesures protectrices sont prises, afin de garantir la sécurité du demandeur de crédit. Parmi elles :

  • L’obligation pour le préteur de divulguer à travers une fiche d’information précontractuelle toutes les caractéristiques du contrat ;
  • L’obligation de suivre l’offre de contrat en en rappelant les conditions au demandeur tous les 15 jours francs;
  • L’obligation pour l’établissement prêteur de vérifier la solvabilité de l’emprunteur avant signature du contrat ;
  • La possibilité offerte au demandeur crédit se de rétracter au cours des 14 jours suivant la validation du contrat de crédit. Dans ce cas, il faudra envoyer le bordereau de rétraction à l’établissement prêteur. Ce document est d’ores et déjà prévu dans le contrat. Il doit être voie par voie postale sous forme de courrier avec accusé de réception ;
  • La possibilité offerte à l’emprunteur d’effectuer un remboursement anticipé de tout ou partie du crédit restant dû.

À présent, vous connaissez tous les points importants en rapport avec le crédit à la consommation. Avec le concours de la loi en vigueur, les établissements financiers offrent une alternative intéressante connue sous le nom de rachat de crédit. Selon le principe, l’emprunteur à la possibilité de regrouper ses crédits en un seul et même crédit. Même si le montant des mensualités diminue, la durée de remboursement du nouveau crédit cumulé augmente.

Partager :