Comment connaître sa complémentaire retraite ?

22
Partager :

Après le décès de votre conjoint, vous avez la possibilité de recevoir une pension familiale. Cela correspond à la partie de la pension dont votre mari aurait bénéficié. Pour l’obtenir, le dossier de demande de pension familiale doit être soumis à la caisse de retraite du défunt.

A lire aussi : Qu'est-ce qu'un client non professionnel ?

Première solution : Trouver un fonds de pension avec un simulateur

Pour obtenir une pension familiale, vous devez faire une demande à la Caisse de retraite du Régime de base et au Régime complémentaire de la personne décédée.

Vous ne connaissez probablement pas les organisations de retraite de votre conjoint (ou de vos parents, si vous en faites la demande). Ne regarde plus ! Les simulateurs suivants fournissent immédiatement les informations dont vous avez besoin.

A lire également : Comment trader sur le Nasdaq ?

Pour connaître les caisses de retraite des morts, vous avez seulement besoin d’un nom et d’un numéro de sécurité sociale (vous le trouverez sur la carte de vie, sur les certificats de droits ou les bordereaux de salaire. Le numéro de sécurité sociale contient 15 chiffres).

Simulateur indrillé

Simulateur anticipé

Apprenez à connaître vos plans de retraite ou ceux de votre proche.

Ce simulateur, très pratique, vous donnera une liste de vos plans (ou des plans du défunt selon votre numéro de sécurité sociale).

Simulateur Agrc-Arrco

Le simulateur AGIRC-ARRCO donne, grâce au numéro de sécurité sociale, le nom de l’entité qui gère les dossiers de pension supplémentaires et permet d’apprendre à connaître votre groupe de protection sociale.

À savoir : entrez simplement votre nom dans le champ DOP_HOM_FRM_NAME.

Exemple de résultat avec le simulateur agirc-arrco

Remarque : pour rappel, vous devez demander une pension familiale aux fonds de retraite du défunt, et non aux agences de pension du futur bénéficiaire.

Solution 2 : Catalogue des organismes de pension classés par transaction

**

Pour plus de simplicité, vous trouverez ci-dessous une liste des caisses de pension classées selon votre statut (ou votre statut de défunt, si c’est dans le cadre d’une demande de pension familiale).

Caisses de retraite des employés

Catalogue des fonds de pension des employés.

Travailleurs agricoles

    • Programme de base = MSA (Mutualité Sociale Agricole)
    • Régime complémentaire de pension = Agirc-Arrco

Salariés dans l’industrie, le commerce et les services

  • Programme de base = Régime complémentaire de pension (système de sécurité sociale)
  • = AIRC-Arcco

Non-service public

  • Pension de base = Régime complémentaire de pension
  • assurance pension = Ircantec

Équipage civil des aéronefs aéronautiques

  • Régime de base = Régime complémentaire de retraite pour l’assurance pension
  • = NCRA

Entreprises ayant un statut spécial

Pour les entreprises à statut spécial, l’autorité des pensions gère la pension de base ainsi que la pension complémentaire.

  • Banque de France
  • Programme Minier = Retraite des Mines
  • employées dans l’industrie électrique et gazière (EDF, GDF,…) = CNIEG
  • Comédie Française = CRPCF
  • Clercs et employés de notaires = CRPCEN
  • Marins = ENIM
  • Opéra national de Paris = CROPERA
  • Port Autonome de Strasbourg
  • Travailleurs RATP (transport à Paris et en Ile depuis la France) = CRP RATP
  • Travailleurs SNCF = CPRP SNCF

Ce sont ces programmes spéciaux ci-dessus qui vont subir les changements les plus importants suite à la nouvelle réforme des retraites de Dlevoye 2019.

Caisses de pension pour fonctionnaires

Fonctionnaires, juges, militaires

  • Pension de base = Service des pensions de l’État Pensions supplémentaires
  • = RAFP

Fonctionnaires territoriaux et hospitaliers

  • Alimentation de base = Régime alimentaire de la CNRACL
  • complémentaire = RAFP

Employés

  • FSPOEIE (Alimentation Basique Supplémentaire)

Caisse de retraite des employés

Agriculteurs

  • MSA (Régime de retraite de base et supplémentaire)

Artisans, commerçants et industriels

  • Sécurité sociale non salariée (régime de pension de base et pension complémentaire)

Professions libérales

Pour toutes les professions, les organisations gèrent de base et complémentaire pension. C’est-à-dire qu’une personne n’a qu’une caisse de pension.

Le CNAVPL est le fonds national pour les échanges libres. Il gère 10 sections professionnelles :

  • Médecins = CARCDSF,
  • médecins = CARMF,
  • infirmières, physiothérapeutes de massage, pédicure-podiatres, orthophonistes et orthèses = CARPIMKO,
  • Vétérinaires = CARPV,
  • agents d’assurance générale = CAVAMAC,
  • comptables et vérificateurs = CAVEC, fonctionnaires ministériels,
  • Fonctionnaires publics et cabinets judiciaires = CAVOM,
  • Pharmaciens = CAVPs,
  • Architectes, Architectes, Ingénieurs, Techniciens, Géomètres, Experts, Consultants,… = CIPAV,
  • Notaires = RCRPP.

Régime des avocats — Le CNBF est géré séparément.

Artistes, auteurs d’œuvres originales

  • Pensions de base = assurance pension complémentaire
  • = IRCEC

Pêcheurs intégrés

Retraite de base pensions supplémentaires = ENIM

Membres Culte

  • Retraite de base = CAVIMAC
  • Retraite supplémentaire = AGIRC-ARRCO

Troisième solution : trouver de vieux courriers

Si vous ne connaissez pas l’organisation de retraite de la personne décédée, vous avez également la possibilité de rechercher les anciens

Consultez ses archives, vous trouverez certainement des lettres d’une ou plusieurs organisations de retraite. De plus, si votre bien-aimé a bien utilisé un outil informatique, il est possible que certains documents puissent être scannés pour un stockage plus long. Faites un tour sur son ordinateur personnel.

Solution 4 : Communiquer avec les anciens employeurs

Vous ne trouvez toujours pas d’organismes de retraite de base et complémentaires du décédé malgré tous nos conseils ? Dans ce cas, vous ne devriez pas rester dans la veine.

Essayez de communiquer avec ses anciens employeurs. Si l’entreprise existe toujours, ils pourront vous le faire savoir. En outre, vous trouverez le numéro de sécurité sociale de la personne décédée entré sur chaque chèque de paie.

Partager :