Comment mettre en place une politique de gestion des risques financiers pour votre entreprise

732
Partager :
Comment mettre en place une politique de gestion des risques financiers pour votre entreprise

Il est normal qu’en tant qu’entrepreneur, vous soyez confronté à de nombreux risques financiers qui peuvent affecter votre entreprise et, par la suite, sa rentabilité. La gestion de ces risques financiers est un point très important pour la prospérité de la santé financière de votre entreprise. On vous explique comment procéder.

Les risques financiers pour les entreprises

La gestion des risques financiers n’est pas une option dans une entreprise tout simplement, car ces risques financiers peuvent profondément affecter leur rentabilité et leur viabilité sur le long terme. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Ce que l’on appelle “risque financier”, ce sont les risques liés aux pertes financières résultant d’opérations financières ou économiques. Les risques financiers les plus courants pour les entreprises sont les suivants :

Lire également : Les avantages du Drive Super U

  • Risque de change : Le risque de change est le risque lié à la fluctuation des taux de change entre deux devises. Ainsi, si votre entreprise effectue des transactions internationales, il se peut qu’elle soit exposée à ce risque.
  • Risque de crédit : Le risque de crédit, c’est le risque d’une perte financière en raison de l’échec d’un client à payer sa dette à l’entreprise.
  • Risque de marché : Le risque de marché traite des pertes financières concernant la fluctuation des marchés financiers. On retrouve par exemple les taux d’intérêt, les prix des actions, les prix des matières premières, etc.
  • Risque de liquidité : Le risque de liquidité, c’est le risque lié à la capacité de l’entreprise à honorer ses dettes à court terme.

Comment mettre en place une politique de gestion des risques financiers pour votre entreprise

Anticiper et optimiser la gestion des flux de trésorerie

Pour anticiper et optimiser la gestion des flux de trésorerie, il est déjà possible de procéder à une planification des flux de trésorerie. Cette première étape pour gérer efficacement ces flux est tout simplement de planifier un maximum. Pour ce faire, il vous faut pouvoir établir, tout d’abord, un budget précis pour chaque période, en tenant compte des coûts variables tels que les stocks, les factures fournisseurs et les salaires. Sachez ensuite que cette planification permettra de prévoir les éventuelles dépenses imprévues, telles que les réparations d’équipement, afin de minimiser leur impact sur la trésorerie de l’entreprise.

A lire également : Droits de douane post-Brexit : impact sur le commerce UK-UE

Il s’agira par la suite de faire une optimisation des délais de paiement. Les délais de paiement sont souvent un facteur important dans la gestion de trésorerie. Il s’agit de les gérer efficacement pour éviter des pénalités de retard et maximiser les flux de trésorerie entrants. Ce processus peut être réalisé en communiquant avec les clients pour s’assurer que les paiements soient effectués à temps. Il est aussi possible d’utiliser des solutions de facturation électronique pour accélérer le processus de paiement, par exemple.

Enfin, vous pouvez procéder à une négociation des termes de paiement. Celle-ci est en général considérée comme étant une stratégie efficace pour gérer les flux de trésorerie. En négociant des délais de paiement plus longs avec les fournisseurs, l’entreprise peut étendre sa période de paiement et éviter des pénuries de trésorerie. Par contre, attention, il faut veiller à ce que ces délais soient raisonnables et ne nuisent pas aux relations avec les fournisseurs en général.

Partager :