Finance personnelle et crédit : le remboursement anticipé d’un emprunt, une bonne idée ?

470
Partager :
Gray and Black Laptop Computer

Vous venez de bénéficier d’une rentrée d’argent exceptionnelle à la suite d’un événement inattendu (une part d’héritage, un investissement qui a enfin porté ses fruits, etc.) et vous souhaitez rembourser votre crédit en cours de manière anticipée ?

Bien qu’il soit assez rare, le remboursement par anticipation est une pratique parfaitement autorisée et acceptée par toutes les banques et tous les organismes prêteurs (article L311-29 du Code de la consommation). La démarche pour ce genre d’opérations financières est d’ailleurs assez simple chez pratiquement toutes les enseignes. Cependant, en quoi la décision de procéder au règlement de son emprunt avant son terme est-elle avantageuse pour un emprunteur ? Est-ce réellement une bonne idée ?

A voir aussi : Comment obtenir la meilleure offre de rachat de crédit ?

Réduire le capital restant dû, économiser sur le coût total du crédit

Le remboursement anticipé d’un prêt consiste à rembourser une partie ou la totalité d’un crédit avant la fin de la période initialement prévue. L’un des principaux avantages de cette opération pour l’emprunteur est la réduction du capital restant dû.

Crop businessman giving contract to woman to sign

A lire en complément : Les taux credit immobilier minimum ont encore baissé

Vous n’êtes pas sans savoir que les intérêts et l’assurance de votre emprunt dépendent de votre capital restant dû. En remboursant une partie de ce dernier plus tôt que prévu, vous diminuez le montant total des intérêts que vous aurez à payer sur la durée totale de votre prêt. Ainsi, si vous décidez de procéder au règlement de votre crédit 36 mois avant son terme, par exemple, vous économisez 36 fois les frais mensuels d’assurance et d’intérêts. C’est surtout dans le cadre d’un remboursement anticipé total que la marge est la plus avantageuse et que l’emprunteur peut réaliser de belles économies sur le coût total de son emprunt.

Bien sûr, conformément à la réglementation en vigueur, la banque ou l’organisme prêteur a le droit d’exiger des IRA (indemnités de remboursement anticipé) afin de pallier le manque à gagner engendré par votre décision de remboursement par anticipation. Le taux pour ces frais peut varier en fonction de la temporalité de l’opération, mais il ne devrait pas dépasser 1 % du montant du crédit remboursé.

Par ailleurs, il est important de préciser que si les IRA s’appliquent pour les prêts immobiliers, aucune forme de pénalité ne devrait être demandée à l’emprunteur dans le cas d’un découvert bancaire ou d’un crédit renouvelable. Cette règle s’applique également pour les crédits amortissables dont le montant est inférieur à 10 000 € sur 12 mois et les crédits dont le taux n’est pas fixe à la date du remboursement anticipé.

Augmenter son pouvoir d’achat

En faisant le choix d’un remboursement anticipé, vous vous libérez d’une dette. Étant donné que vous n’aurez plus à vous acquitter de celle-ci, vous disposerez de plus d’argent à utiliser pour d’autres dépenses ou pour épargner. Vous l’aurez sûrement compris, en réduisant vos mensualités (remboursement anticipé partiel) ou en remboursant complètement votre prêt plus tôt, vous augmenterez votre pouvoir d’achat.

Investir dans d’autres projets

Le remboursement par anticipation d’un emprunt peut également vous permettre de dégager des fonds pour investir plus rapidement dans d’autres projets et/ou saisir de nouvelles opportunités (achat d’un nouveau véhicule, voyage, mariage, investissement locatif, création d’entreprise, etc.).

Partager :