Investir en SCI : nos conseils

594
Partager :

Vous hésitez toujours à investir dans l’immobilier locatif ? Sachez que cette initiative peut vous apporter de multiples bénéfices. En effet, l’immobilier locatif est apprécié pour sa tangibilité. Contrairement aux actions boursières par exemple, vous pouvez toucher et visualiser votre actif. En outre, un projet de placement locatif dans la pierre peut être une opération financière intéressante à condition de bien s’y préparer. Les investisseurs ont le choix parmi diverses options, dont la SCI. Découvrez l’essentiel sur ce véhicule pour investir dans immobilier.

Les étapes de la création d’une SCI

La SCI (Société Civile Immobilière) est une structure de gestion immobilière qui propose une administration personnalisée des transactions immobilières de ses associés. Cette forme de société consiste à acquérir des biens à des fins locatives. La SCI est répartie en parts sociales détenues par les investisseurs associés. Au moment de la création, certaines démarches essentielles s’imposent. Tout d’abord, vous devez rédiger les statuts de la société.

A lire en complément : Pourquoi ne pas investir en Pinel ?

À ce stade, la forme juridique, l’objet de la société, la dénomination et le siège social sont quelques-unes des informations obligatoires à renseigner. L’étape suivante est relative à la réalisation des apports en capital social de la SCI. Il s’agit ici des contributions (sommes d’argent ou biens immobiliers) faites par chacun des associés. Ensuite vient l’enregistrement des statuts définitifs. Cette phase marque la constitution de la SCI et est précédée de la signature des statuts par les associés.

Une fois la structure mise sur pied, rapprochez-vous du journal des annonces légales de votre région pour émettre un avis de création. Ajoutons que la rédaction de la déclaration de constitution et la demande d’immatriculation sont les dernières formalités à remplir pour la création d’une SCI.

Lire également : Tout savoir sur le potentiel de l'investissement en SCPI Immorente pour votre patrimoine

Aidez-vous d’outils digitaux pour la gestion de votre SCI

La gestion d’une SCI implique de nombreux aspects. Il y a notamment la perception des loyers, la gestion des questions de comptabilité, la fiscalité, etc. Tous ces volets requièrent des compétences particulières. D’après le site www.ownily.fr, les outils digitaux sont des alliés efficaces pour optimiser l’administration de votre SCI. En effet, ces logiciels vous aident à piloter votre activité locative depuis différents supports numériques (tablettes, portables, etc.). Les outils numériques de gestion de SCI disposent d’ailleurs d’un large panel de fonctionnalités.

L’établissement des quittances de loyer est une tâche chronophage que vous pouvez rationaliser avec un outil dédié. Une application de gestion de SCI est capable de réaliser rapidement des facturations sans erreurs. Un tel outil vous fait gagner énormément de temps, car l’opération doit être répétée.

La rédaction des écritures comptables est également prise en charge par ces applications. Ainsi, vous pouvez synchroniser vos mouvements bancaires grâce à l’option de récupération automatique intégrée aux outils digitaux. Avec un logiciel de gestion, vous avez une vue à 360° sur votre société. Toutes les données essentielles sont accessibles à tous les associés depuis une plateforme centralisée.

investir et gérer une SCI

N’hésitez pas à déléguer certaines tâches à des experts

En dehors des outils digitaux, nous vous conseillons de vous faire accompagner par des experts en gestion de SCI. En effet, plusieurs tâches nécessitent l’intervention de professionnels dont l’expert-comptable. Ce spécialiste de la comptabilité dispose des compétences requises pour faciliter la création de votre société. Il maîtrise le fonctionnement de cette structure et est donc en mesure de produire vos liasses fiscales conformément aux dispositions en vigueur. Cette assistance vous permet de vous concentrer sur des opérations à forte valeur ajoutée.

En faisant appel à un expert-comptable, vous vous prémunissez des risques d’erreurs dans les déclarations fiscales. Cette expertise apporte à la SCI une plus grande sécurité juridique. Grâce à leurs connaissances du secteur immobilier, les notaires sont mis à contribution au moment de l’acquisition d’un bien immobilier par la SCI. Il s’agit d’une caution légale qui vous garantit des actes juridiques parfaitement authentiques.

Quels sont les différents types de SCI existants ?

Les SCI existent en plusieurs types. Vous avez la SCI familiale qui, comme son nom l’indique, ne regroupe que des membres d’une même famille. Cette forme juridique vous offre la possibilité d’administrer un parc immobilier avec vos proches. L’intérêt de cette entité est qu’elle facilite la consolidation d’un patrimoine familial. La création de cette société vous permet de bénéficier des avantages de la loi Pinel.

La SCI familiale de location, quant à elle, a pour but de mettre en location les biens immobiliers acquis par des parents. Dans ce type de cas, un gérant est désigné pour se charger de la gestion locative. Les lois Malraux et Censi-Bouvard sont des dispositifs prévus pour encourager la création de SCI familiales de location. La SCI d’attribution-acquisition vise la construction de biens immobiliers dans le but de les partager en fractions entre les différents associés. En revanche, le statut de construction-vente promeut la construction puis la cession d’immeubles à des fins de rentabilité.

Partager :