Les pièges à éviter avec la garantie loyer impayé

39
Partager :

En tant que propriétaire, le risque d’avoir des locataires qui ne paient pas leur loyer est une réelle préoccupation. Les retards de paiement peuvent entraîner des difficultés financières, surtout si vous avez réalisé un investissement locatif et que vous remboursez un prêt hypothécaire avec le loyer. Pour atténuer ce risque, les assureurs proposent des assurances loyers impayées pour rembourser les propriétaires des loyers impayés. Cependant, tous les produits d’assurance ne se valent pas. Afin d’éviter les pièges, il est important de comprendre l’étendue de la couverture, les conditions requises et le fonctionnement de l’assurance loyers impayés.

La garantie loyers impayés (GLI) expliqués

La garantie loyers impayés (GLI) est une assurance destinée aux propriétaires pour les couvrir en cas d’impayés de leurs locataires. Ce type de couverture n’est pas obligatoire, mais il peut être très utile aux propriétaires pour sécuriser leurs revenus locatifs.

A lire aussi : IFI : l'impôt sur le patrimoine immobilier

À qui s’adresse-t-elle ?

Ce type d’assurance est destiné aux propriétaires qui louent leur bien. Elle peut être utile à tous les propriétaires qui veulent s’assurer de la sécurité de leurs revenus locatifs.

Maintenant que nous le savons, voici le piège à éviter lors de la souscription d’une GLI.

A lire en complément : Comment constituer son dossier de prêt immobilier ?

L’étendue de la couverture

La plupart des contrats d’assurance couvrent les loyers, charges et taxes impayés ainsi que les éventuels frais de contentieux en cas d’intervention d’un huissier ou de procédure de recouvrement. Les contrats garantissent également l’indemnisation du propriétaire pour la remise en état du bien en cas de dégradations, destructions, ou altérations causées par le locataire.

Toutefois, l’étendue de la couverture peut varier, notamment en ce qui concerne le montant maximal et la durée de l’indemnisation. Certains contrats s’engagent à indemniser les loyers impayés chaque mois, mais seulement pendant une période limitée (24 ou 36 mois par exemple). La couverture des dommages peut également être limitée et calculée en fonction de l’âge du bien.

Le délai d’indemnisation et la période d’attente

Un propriétaire peut être indemnisé 3 à 4 mois après la prise en compte des loyers impayés. Ce long délai d’attente avant de recevoir de l’argent de l’assureur ne résout généralement pas les difficultés rencontrées par le propriétaire, surtout s’il doit rembourser un crédit immobilier.

De plus, l’assureur prévoit également un délai de carence de 2 ou 3 mois pour le nouveau locataire qui vient d’emménager. Ce délai peut être difficile à gérer pour les propriétaires, car ils n’ont pas d’historique du nouveau locataire. Si le nouveau locataire est défaillant pendant cette période probatoire, le propriétaire ne sera pas du tout indemnisé.

Les conditions requises pour l’assurance loyers impayés

C’est au propriétaire de se renseigner sur la solvabilité de son locataire. En cas de non-paiement du loyer, si le locataire ne répond pas aux critères de l’assureur, alors la garantie loyers impayés ne jouera pas et le propriétaire ne sera pas indemnisé. Il est donc important d’être vigilant lors de l’étude du dossier du locataire.

Certains assureurs proposent d’étudier le dossier du locataire pour valider son éligibilité. Ce service peut avoir un coût supplémentaire, mais c’est un bon moyen de s’assurer que vous serez couverts par votre assurance loyers impayés en cas de besoin. De plus, les propriétaires peuvent s’assurer de la bonne foi et de la solvabilité de leur futur locataire en demandant une copie de leurs quittances de loyer de leur précédent logement.

Le fonctionnement de l’assurance loyers impayés

En théorie, le fonctionnement de la garantie loyers impayés est relativement simple : dès que le locataire ne paie pas son loyer, l’assurance prend le relais pour indemniser le propriétaire.

Cependant, pour être couvert par l’assurance, certaines démarches doivent être respectées. En règle générale, les propriétaires seront indemnisés dans les 3 mois suivants le premier impayé. La garantie loyers impayés est rétroactive, les propriétaires seront donc indemnisés pour tous les loyers manquants.

Est-ce que cela fonctionne ?

Si la plupart des compagnies d’assurance prennent en charge les loyers impayés sans problème, il est parfois compliqué d’obtenir une indemnisation de la part de l’assureur.

Le dossier du locataire doit respecter scrupuleusement les conditions d’éligibilité de l’assurance, et la procédure de demande de prise en charge doit être suivie à la lettre. Toutes ces conditions représentent une charge administrative importante pour le bailleur.

En règle générale, les indemnités sont versées trimestriellement, ce qui peut parfois être délicat dans le cas d’un prêt dont le remboursement doit être effectué mensuellement.

L’assurance loyers impayés peut apporter un niveau de protection aux propriétaires, mais il est important de comprendre l’étendue de la couverture, les conditions d’éligibilité et le fonctionnement global de l’assurance. Il est également important d’être conscient du délai d’indemnisation et des périodes d’attente, ainsi que de la charge administrative potentielle du processus. En étant conscients de ces facteurs, les propriétaires peuvent éviter les pièges et s’assurer qu’ils sont correctement couverts en cas de loyer impayé.

Partager :