Comment calculer la rentabilité nette ?

11
Partager :

En tant qu’investisseur, il est important de connaître le rendement de la location d’une propriété avant même sa visite. En effet, ces calculs permettent de vérifier la viabilité du projet.

Différents types de rentabilité

Dans le monde de l’investissement locatif, il existe plusieurs façons de calculer la rentabilité du projet :

A lire aussi : Les meilleurs conseils pour la réparation d'une toiture

Rentabilité brute

Il s’agit de diviser le loyer annuel par le prix d’achat de la propriété. Cette méthode simplifiée et imprécise ne nous permet pas de savoir si une propriété est réellement rentable ou non, mais permet de la comparer à d’autres marchandises sur le marché en quelques secondes.

A lire aussi : Comment ecrire une lettre aux impôts ?

Rentabilité nette

Cette méthode est la plus pratique, car elle peut être calculée avant de visiter et offre un résultat satisfaisant en termes de réalisme. Outre les éléments de rentabilité brute, la rentabilité nette prend en compte le montant de la taxe foncière, les frais de copropriété, les frais notariés, les travaux, ainsi que l’équipement.

Rentabilité nette

Très difficile à comprendre car il devra couper le plus petit euro dépensé à l’avenir (assurance PNO, paquet d’entretien, remplacement de meubles…). Les différences entre le rendement net et le rendement net sont très faibles tout au long du projet immobilier.

Quelle est la formule magique ?

Rentabilité nette = (loyer annuel — frais de copropriété — impôt foncier)/(prix d’achat immobilier honoraires d’agence frais notariés travaux de construction mobilier) x 100

Si vous souhaitez utiliser un outil simple pour mesurer rapidement et sans faille la rentabilité locative, accédez à notre simulateur : la calculatrice de rentabilité.

Quelle est la bonne rentabilité

n’y a pas de bon ou plus petit rentabilité. Tout dépend de vos objectifs. À notre avis, il y a 4 niveaux de rentabilité locative. Il

De 0 à 3% votre investissement n’est pas rentable . Votre effort d’épargne, c’est-à-dire que la différence entre le loyer net et le paiement mensuel sera forte. Plusieurs facteurs à vérifier : la propriété est-elle surévaluée par rapport au marché ? La demande de location est-elle sur rendez-vous ?

De 3 à 5,5%, vous êtes dans la bonne moyenne . Votre effort d’épargnant sera faible et ne vous ôtera pas l’occasion de réinvestir dans l’avenir.

À 6%, vous atteignez généralement l’équilibre . Votre loyer net = paiement mensuel. Prenez le temps de voir si votre loyer proposé n’est pas trop fort par rapport au marché locatif.

Au-delà de 6%, vous visez un flux de trésorerie positif. Votre loyer net est supérieur au mensuel paiement. Atteindre ce genre d’objectif avec des investissements conventionnels sera très difficile. Ce type de rendement est plus courant pour les projets de cohabitation et de location saisonnière où les budgets sont plus élevés.

Au-dessus de 10 %, prendre le risque d’une importante location de vacances ou de perte pendant la revente .

Vous avez des questions sur votre rentabilité ? N’hésitez pas à contacter notre équipe ImmoCitizen qui vous accompagnera.

Partager :