Quelle épargne choisir en 2021 ?

29
Partager :

Beaucoup de Français se posent des questions sur l’Épargne à cause de la baisse des taux d’intérêt observée ces dernières années et qui affecte les rendements des investissements traditionnels «sûrs».

Le sujet est particulièrement pertinent pour l’investissement dans l’épargne.

A lire aussi : Banque en ligne : comment ça marche ?

L’épargne a toujours été une préoccupation majeure pour un grand nombre d’actifs français, notamment en ce qui concerne le financement de leur retraite. Rappelons que nous avons l’un des taux d’épargne par ménage les plus élevés d’Europe, avec un peu plus de 14 % du revenu disponible brut économisé en 2019.

À la fin de la période de déclaration fiscale, qui favorise l’analyse de la situation financière, nous vous encourageons à faire le point sur les investissements actuels et à envisager de nouvelles voies pour l’investissement.

A lire également : Quelle banque code 30003 ?

Au 1er février 2020, le taux d’intérêt de la brochure A a augmenté à 0,50 %, à compter du 1er août 2015, il était fixé à 0,75 %. Le niveau élevé qui n’a jamais été atteint depuis sa création en 1818. Aujourd’hui, les 10 000 € placés sur cette brochure vous rapporteront 50 € par an et 115 € si votre brochure est remplie d’un plafond de 22 950 €, disons donc très peu.

Même note pour le LDD (Livret durabilité), dont le taux est réduit à 0,50 %, et le CEL (Compte d’épargne logement), qui ne représente que 0,50 % brut, soit 0,42 % net des déductions sociales.

Ces brochures réglementées ne sont plus conçues pour payer de l’argent en bons à long terme et ne servent qu’à préserver des économies à court terme destinées à couvrir les dépenses imprévues de la vie.

Dans ce contexte de très bas salaires d’épargne traditionnelle, il est intéressant de réfléchir à la façon d’optimiser vos placements et de se tourner vers d’autres supports qui peuvent tenir compte de vos économies et les rendre fructueuses.

Veillez à ne pas vous faire duper par la banque dite « super brochure », dont le taux d’appel attractif est de 2 ou 3 % ne dure que quelques mois. De plus, vous serez imposé sur les intérêts générés et vous trouverez rapidement un niveau de salaire proche de la brochure A ou LDD dans un an.

1. Assurance-vie

L’assurance vie est l’un des placements privilégiés de la France avec plus de 1,785 milliard d’euros en cours fin août 2019. Cette enveloppe fiscale permet d’utiliser au fil du temps un cadre fiscal particulièrement favorable de la fiscalité dégressive sur les intérêts générés et la possibilité de transférer le capital à des bénéficiaires sélectionnés sans impôt sur les successions.

Dans cette enveloppe, il existe deux types principaux de soutien :

  • Un fonds en euros, géré directement par une compagnie d’assurance et qui garantit à tout moment le capital investi. Sur ce support, vous pouvez bénéficier d’un rendement supérieur à celui des brochures bancaires avec un rendement net de 1,40 % desservi en moyenne en 2019, avant l’impact de l’aide sociale. Il y a des écarts entre les fonds en euros selon l’assureur choisi et la composition de l’actif sous gestion.
  • Unités de compte qui donnent accès à un univers d’investissement très large grâce à des médias qui peuvent investir dans les grandes catégories d’actifs du monde : actions, obligations, devises, matériaux. Le rendement attendu sur ce type de support est généralement plus élevé que dans le cas du fonds euro dans l’horizon d’investissement recommandé, mais le capital n’est pas garanti.

Encore une fois, il y a de grandes différences entre les fonds que vous pouvez choisir. Par exemple, un fonds patrimonial peut offrir un rendement moyen de 4 % par an sur cinq ans, tout en maintenant un niveau de risque contrôlé. Alors qu’avec un fonds investi uniquement en actions, vous serez en mesure d’atteindre un rendement plus élevé, mais avec un niveau de risque plus élevé.

Dans tous les cas, qu’il s’agisse de fonds en euros ou d’unités de compte, vous devez accepter l’idée de laisser l’épargne sur l’assurance-vie pendant un minimum de huit ans afin d’obtenir le produit fiscal optimal. Bien sûr, les retraits sont possibles à tout moment et sont effectués assez rapidement en règle générale (environ quinze jours), mais vos intérêts seront taxés en fonction de la durée de la détention.

L’Assurance-vie est donc considérée comme faisant partie de l’épargne à moyen terme et constitue désormais la meilleure alternative à l’épargne.

2. PEA (plan d’économie d’inventaire)

Le PEA est un excellent terrain d’investissement pour les économies disponibles. Après cinq ans, les gains sont complètement exonérés de l’impôt sur le revenu et seules les prestations sociales sont dues. Il s’agit là d’un avantage fiscal indéniable à un moment où l’imposition sur le revenu mobile reste élevée.

Cependant, contrairement à l’assurance-vie, ce produit reste moins flexible, car il est limité à 150 000 euros de la prime maximale et un seul PEA est autorisé par personne. En outre, il vous faudra attendre 5 ans pour faire des retraits dans le plan sans provoquer de fermeture.

Cependant, en sélectionnant bien votre action et en choisissant des fonds admissibles au PEA de qualité, vous serez en mesure d’obtenir d’excellents résultats à la fin de cinq ans et surtout des gains en franchise d’impôt.

3. PER (Régime d’épargne-retraite)

Le PER a été établi en vertu du PACTE et vise à remplacer les anciens produits existants pour qu’ils disposent désormais d’un seul produit de retraite. Dans le contexte actuel, la capitalisation des pensions est de plus en plus florissant. En effet, pour maintenir le système de retraite, les Français devront contribuer, sachant qu’ils recevront moins au moment de la retraite. Pour cette raison, ce produit spécifiquement axé sur la retraite attire de plus en plus, ainsi qu’en raison de la capacité de déduire des paiements de IR dans les limites définies par la loi.

La règle du PER est assez simple. Il s’agit d’écrire régulièrement sur les soutiens de votre choix, admissibles à un contrat, et au moment de la retraite, vous aurez le choix entre souscrire votre régime sous forme de rente ou sous forme de capital.

Un autre avantage du PER, qui explique également l’intérêt croissant de nombreux contribuables pour ce produit, concerne ses avantages en termes d’exonération fiscale. En effet, tous les paiements effectués dans le cadre du régime sont déductibles du revenu imposable jusqu’à concurrence du plafond.

Prenons un exemple concret : Impôt sur une tranche d’imposition marginale de 41%, vous payez 10 000 € pour PER cette année. Vous pouvez déduire ce montant de votre revenu imposable et bénéficier d’un crédit d’impôt de 41 % x 10 000 € ou 4 100 €.

Toutefois, il est important de préciser que les économies réalisées sur le régime sont bloquées jusqu’à la retraite, sauf en cas de licenciement anticipé, tel que l’acquisition de la résidence principale, le décès du conjoint, l’annulation… Cela peut être considéré comme un inconvénient majeur, mais n’oublions pas l’objectif principal du PER, qui consiste à créer votre propre pension, en vous garantissant un revenu supplémentaire pour le reste de votre vie par la retraite ou en profitant du capital dès le début de la retraite.

4. Loi Madelin

La loi Madelin est un régime fiscal destiné à permettre aux travailleurs indépendants de mettre en place une pension supplémentaire pour compenser les faibles prestations de leur système obligatoire.

Ce régime, qui fonctionne sur le même principe que le PER, permet à la SNT de déduire les cotisations des revenus professionnels dans une limite supérieure à la PER.

Prenons l’exemple d’un commerçant qui a réalisé un bénéfice de 100 000 € en 2014. Il pourra payer et déduire un peu plus de 19 000 euros de ses revenus, tandis que pendant le PER, les paiements seront plafonnés à 10 000 euros.

L’inconvénient de ce contrat est le fait que les économies réalisées sont bloquées jusqu’à ce que l’âge de la retraite soit atteint pleinement. Par conséquent, le recouvrement de l’argent investi n’est pas possible, sauf dans des cas exceptionnels.

Cependant, l’accord de retraite de Madelin est logique pour une personne qui veut se protéger en vue de sa retraite et fournir un revenu supplémentaire garanti pour le reste de sa vie.

En conclusion, nous recommandons fortement de réduire le montant des brochures réglementées afin de ne faire que des économies prudentes. Des montants non investis peuvent être placés sur les produits énumérés ci-dessus afin d’optimiser le meilleur de leur salaire et de profiter des nombreux avantages qu’ils apportent. Bien sûr, cette nouvelle allocation de vos économies devra être en harmonie avec les objectifs patrimoniaux.

Partager :